Olga Constantinovna de Russie - Membre de la dynastie de la famille Romanov

Olga Constantinovna de Russie était membre de la célèbre (ou tristement célèbre) famille Romanov et descendante directe du tsar Nicolas Ier de Russie. Son père était le Grand-Duc Konstantin  Nikolaievich, fils du tsar Nicolas I. Le frère aîné de Konstantin était Alexandre II qui a été assassiné en 1881. Le tsar Alexandre II était responsable de la vente de l'Alaska aux États-Unis en 1867.

Après la mort du tsar Alexandre II, son fils Alexandre IIII devint le nouveau tsar russe. Le grand-duc Konstantin, oncle du tsar Alexandre III, est tombé en disgrâce après le meurtre de son frère car ses opinions libérales étaient en opposition directe avec celles de son neveu.

Le fils du tsar Alexandre III, Nicolas II, deviendra finalement le dernier tsar au pouvoir de la dynastie Romanov, et le chef de la famille que la plupart d'entre nous connaissons le mieux.

Olga Constantinovna était une cousine du tsar Nicolas II. Olga a passé son enfance à Saint-Pétersbourg, en Russie, en Pologne et en Crimée. À l'âge de 16 ans en 1867, Olga épousa le roi George Ier de Grèce. Selon les archives historiques, Olga était d'abord mal à l'aise en Grèce, mais s'est rapidement impliquée dans de nombreuses causes sociales et caritatives, notamment la création d'hôpitaux et de centres d'aide. Elle a également suscité la controverse en tentant de faire traduire des évangiles en grec. Cela a provoqué des émeutes au sein des groupes religieux conservateurs en Grèce.

En 1913, le mari d'Olga, le roi George Ier, est assassiné et elle retourne en Russie. Au début de la Première Guerre mondiale, Olga était en Russie où elle a établi un hôpital militaire dans le palais de Pavlovsk, qui appartenait à son frère. Alors que la guerre se poursuivait, Olga a pris conscience de la crise croissante à l'intérieur de la Russie. Elle tenta d'avertir la tsarine Alexandra en 1916 du danger d'une révolution en Russie, mais l'impératrice refusa d'écouter. Olga a grandement irrité la tsarine lorsqu'elle a signé une pétition demandant la grâce de son petit-fils, le grand-duc Dmitri Pavlovitch, qui avait participé à l'assassinat du mystique préféré de la tsarine Alexandra, Grigori Raspoutine (un autre membre de ma famille élargie était également indirectement impliqué dans le complot contre Raspoutine).

 

Lorsque la révolution russe a eu lieu en 1917 et que la dynastie tsariste s'est effondrée en février de la même année  Olga a choisi de rester en Russie alors que sa belle-sœur s'était enfuie. Olga a été laissée seule dans le palais avec un fidèle serviteur, . Les deux femmes ont survécu grâce à un régime de pain séché imbibé d'huile de mauvaise qualité.  Quelques jours après la Révolution d'Octobre, le palais a été saccagé par les bolcheviks bien qu'ils n'aient pas fait de mal à Olga ou à son serviteur. A cette époque, Olga a accepté qu'elle devait quitter la Russie, mais le passage lui a été refusé par les bolcheviks. Ce n'est qu'après des mois d'appel à l'aide que l'aide est venue de l'ambassade danoise qui a délivré à Olga et Anna Egorova, la fidèle servante d'Olga, un passeport qui leur a permis de fuir la Russie par l'Allemagne puis de rejoindre la famille d'Olga en Suisse.

La révolution russe, comme la plupart d'entre nous le savent, a entraîné les meurtres de la famille Romanov, notamment du tsar Nicolas II, de la tsarine Alexandra et de leurs cinq enfants. Tous les membres de la famille royale étaient membres de la famille d'Olga. En outre, Olga a également perdu ses frères, les grands-ducs Nicolas et Dmitri Constantinovich, ses neveux les princes Jean, Constantine et Igor ainsi que la sœur de la tsarine, la grande-duchesse Elizabeth Feodorovna.

En octobre 1920, Olga a finalement pu retourner en Grèce lorsque son petit-fils, le roi Alexandre, est décédé. Elle devint régente jusqu'à la restauration de son fils, Constantin Ier, en novembre 1920. Le séjour d'Olga en Grèce ne devait cependant pas durer, car en 1922, après la défaite de la Grèce par les Turcs dans la guerre gréco-turque, la Royale grecque La famille a de nouveau été exilée. Olga a vécu le reste de ses jours en Angleterre, en Italie et en France.

Alors, comment Olga et la famille Romanov se lient-ils à ma famille ? Eh bien, c'est assez simple : Olga était l'arrière-arrière-grand-mère du mari de la cousine de la femme de mon cousin. Vous voyez, Olga est SAR le prince Andrew, 2 fois arrière-grand-mère du duc d'York, et son ex-femme, Sarah Ferguson, duchesse d'York, est la cousine de la femme de mon cousin.

Mise à jour du 18 juillet 2020 : Depuis ma découverte initiale d'un lien familial avec la dynastie des Romanov, j'ai fait encore plus de découvertes familiales. S'il vous plaît voir ma nouvelle entrée sur les Romanov qui, par le mariage de mon 10ème cousin 8x enlevé, la princesse Frederike Luise Charlotte Wilhelmine de Prusse au tsar Nickolai I Pavlovich Romanov, ainsi que des mariages supplémentaires dans la famille Romanov, Olga et de nombreux autres Romanov sont cousins paternels directs. C'est l'une des choses merveilleuses de la recherche sur l'histoire de la famille - avec chaque nouvelle pièce du puzzle trouvée, une nouvelle histoire émerge.