Hugh Calkins et Anne Eaton, mes 10e arrière-grands-parents puritains

J'ai récemment découvert que mes 10 arrière-grands-parents, Hugh Calkins et Anne Eaton étaient des puritains et faisaient partie de la migration puritaine d'Angleterre vers les États-Unis d'Amérique.

Il semble que la famille Calkin était assez connue en Nouvelle-Angleterre, et j'ai trouvé de nombreux articles intéressants sur la famille Calkin dont je descends (côté paternel).  

Mon 10x arrière-grand-père est né en Angleterre le 8 avril 1603, à Waverton, Cheshire, Angleterre - à la frontière avec le Pays de Galles. Il a épousé ma 10x arrière-grand-mère, Anne, en 1622 à Monmouth, en Angleterre. Plusieurs de leurs enfants sont nés en Angleterre avant que Hugh et Anne ne décident de quitter l'Angleterre en raison de l'oppression religieuse qu'ils ont subie pendant le règne.  du roi Charles Ier.  

Ce qui suit est un extrait d'une biographie de Hugh et Anne que j'ai trouvée en recherchant cette branche de la famille :

1638-1649 : « Hugh Calkin était un religieux radical, un non-conformiste, et vivant à l'époque difficile de Charles Ier, il devint rapidement convaincu qu'il y avait des pays plus sûrs que l'Angleterre et le Pays de Galles - pour les hommes qui souhaitaient adorer Dieu selon aux ordres de leur propre conscience.
En conséquence, lui avec sa femme, Ann, et John, leur fils, alors âgé de quatre ans, a rejoint un corps d'émigrants appelé la « Compagnie galloise », et avec leur pasteur, le révérend Richard Blinman [Blynman], s'est embarqué et est venu en Amérique , vers 1638 ou 1640. Ils sont partis de Chepstow, Monmouthshire, de l'autre côté de la Severn depuis Bristol.
 
Après avoir débarqué à Green Harbor dans la colonie de Plymouth, près de ce qui est maintenant Marshfield, Massachusetts, la famille s'installa d'abord à Marshfield, puis s'installa sur le promontoire rugueux de Cape Ann Lane, Gloucester, comté d'Essex, Massachusetts ; peut-être à cause d'un conflit religieux avec les pèlerins de la colonie de Mayflower.
 

1650/1651 : À l'automne 1650, après huit années passées à trouver le climat trop sombre pour l'agriculture, ils s'installèrent à Pequot, colonie du Connecticut, maintenant connue sous le nom de New London ; à la suite du révérend Blynman, qui y avait été courtisé par le gouverneur Winthrop, ainsi que de nombreux autres membres de la « Welsh Company ». La première concession au diacre Hugues était le 19 octobre 1650, faite par les citadins de Pequot.

En 1651, la ville de Pequot ou « Nameage » ordonna à Hugh Calkin et Thomas Mynor de déclarer à la cour « que le nom de la ville pourrait s'appeler Londres ». Trois endroits à New London ont été fortifiés en 1652, à savoir, le moulin, la salle de réunion et la maison de Hugh Caulkins, près de l'entrée de Cape Ann Lane, et en cas d'alarme, l'escadron du sergent mineur devait se rendre à Maison de Hugh Caulkins, &c. Wampassock Neck, de 550 acres de hautes terres, et un petit cou attenant, ont été donnés à Hugh Caulkins, qui est ensuite passé entre les mains de M. Winthrop par achat, vers 1651.
1650-1654 : Hugh était député à la General Court (Législature) de la colonie et représentant à la Massachusetts Court de Gloucester de 1650 à 1652. Il était « Deputy of the Generall Courte » le 14 septembre 1654 à Hartford, Connecticut.
1654 : Par ordonnance du tribunal général, tenue le 3 octobre 1654, Hugh et un autre ont été nommés un comité pour enrôler des hommes pour combattre les Indiens Naragansett. Le 28 août 1654, Goodman Calkin avec six autres, furent nommés par la ville de New London, et trois de Pockatucke et Mistike, pour débattre et conclure si Misticke et Pockatucke devaient être une ville, etc. Le 21 mai 1653, Hugh Calkin fut nommé par la Cour générale membre d'un comité à Pequot, pour conseiller les connétables quant à presser les hommes pour une expédition puis se lever. En septembre 1654, il était adjoint, et en octobre, lui et le capitaine Denison furent nommés, avec les connétables de Pequot, pour presser les hommes et le nécessaire pour une expédition, avec un tambour et une paire de « cullers », de Pequot.

1659/1660 : Le 6 juin 1659, Hugh, avec son fils John, et trente-deux autres personnes fondent la ville de Norwich dans la colonie du Connecticut, aujourd'hui Norwich, comté de New London, Connecticut. (Juste auparavant, un traité avait été conclu par et entre le major Mason et d'autres avec les chefs mohegans, par lequel une étendue de terre de neuf milles carrés autour de Norwich était cédée aux blancs, pour la somme de soixante-dix livres sterling.) Il était l'un des 35 propriétaires originaux et a été plusieurs (12) fois représentant à l'Assemblée et à la législature du Connecticut de 1663 à 1671. Il a signé son nom avec un « H » et a été le premier diacre de l'église de Norwich et a appelé « Deacon Hugh. " 
1659 : Nommé en 1659 avec James Morgan et J. Avery, pour étendre au gouverneur WInthrop, 1500 acres de terre à la tête de Paugatuck Cove sur la rivière Fresh. [Un catalogue des noms des premiers colons puritains de la colonie du Connecticut, recueilli à partir des archives de l'État et de la ville par RR Hinman, Hartford, 1846, réimprimé Baltimore, Genealogical Publishing Company, 1968, p. 122]
1663 : diacre Hugh Calkins--député en 1663, deux sessions, de New London, avec James Rogers.
1663-1671 : il fut député à dix sessions de la législature, entre mars 1663 et octobre 1671. 1652-1671 : Was Selectman, 1652-1660. Sa première élection à la Cour générale du Connecticut fut le 20 mai 1652, également mai 1653, mai 1654, septembre 1654, mai 1656, octobre 1656, octobre 1657, mai 1658, mai, 1659, mai, 1660, mars, 1662-3, mai, 1663, août, 1663, mai, 1664, mai, 1665, mai, 1666, oct., 1666, mai, 1669, oct. élus et absents, oct., 1671.
1669 : Hugh et John Calkins figurent sur la liste des hommes libres de Norwich, 9 octobre 1669.
Dans chacune des trois villes dans lesquelles il fut l'un des premiers colons et propriétaires, il était largement employé dans les affaires publiques, siégeant à des comités de consultation, de fortification, de recrutement de soldats, de règlement des difficultés et d'arpentage des terres pour déterminer les limites. Bureaux qui impliquent un large éventail d'informations ainsi que des capacités exécutives
1690 : Hugh est décédé vers 1690, à l'âge de 90 ans, et Ann est décédée en juillet 1711, tous deux à Norwich.

Je ne savais pas que je descendais de puritains et, il s'avère, de soldats révolutionnaires américains,  jusqu'à ce week-end.  Je suppose que c'est ce qui me permet de continuer mes recherches sur l'ascendance - c'est plein de surprises !