Lady Augusta Stanley

Dame Augusta Frederica Elizabeth Bruce

Cousin 3e paternel

Augusta Frederica Elizabeth Bruce est née le 3 avril 1822 de mon cousin Thomas Bruce, 7e comte d'Elgin et 11e comte de Kindcardine et de son épouse, Elizabeth Oswald (comtesse d'Elgin).

 

Augusta a grandi à Paris, en France, après la mort de son père. Augusta était également une dame en attente de la reine Victoria. L'histoire note que Lady Augusta était une « amie et servante dévouée » à la fois pour la reine Victoria et la mère de la reine Victoria, la duchesse de Kent. Elle a occupé le poste de femme de chambre résidente pendant qu'elle était au service de Sa Majesté la reine Victoria. Augusta a été choisie par Sa Majesté, le prince Albert, pour être la dame d'honneur de sa femme.

 

Alors qu'elle vivait à Paris, Lady Augusta s'est liée d'amitié avec Mary Elizabeth Mohl, une écrivaine britannique du XIXe siècle et hôtesse de salon. Elle était connue sous son surnom "Clarkey" et était très admirée pour sa conversation et son indépendance. Mary a finalement épousé Julius Von Mohl, de Stuttgart, qui était un orientaliste (études de l'Orient).


Mary était une bonne amie de ma cousine, Lady Augusta, ainsi que de Florence Nightingale et Mary Ann Evans dont le pseudonyme était "George Eliot". Tout le monde sait qui est Florence Nightingale, et maintenant ma cousine Lady Augusta, mais "George Eliot" était un auteur victorien accompli. Elle écrivait sous un nom masculin pour s'assurer que ses livres soient publiés. Entre 1859 et 1876 elle écrit et publie 7 romans : Adam Bede, The Mill On The Floss, Silas Marner, Felix  Holt le radical, Middlemarch et Daniel Deronda.


Mary avait également dans son cercle d'amies proches l'auteur Elizabeth Gaskell qui était un auteur de nouvelles publiées, de bons amis avec Charlotte Bronte (auteur de Jane Eyre et Wuthering Heights), Charles Dickens, Harriet Beecher Stowe, John Ruskin et d'autres.

 

Je suis impressionné que mon cousin évolue dans de tels cercles intellectuels et j'imagine que les conversations dans le salon parisien de Clarkey auraient en effet été stimulantes.

L'histoire note qu'Augusta ne travaillait pas seulement pour la reine Victoria et la famille royale, mais qu'elle était une amie chérie de la reine et du prince Albert et qu'elle était adorée par ses enfants.  

Amie dévouée et servante de la reine Victoria et de sa famille, Lady Augusta était présente pendant la maladie et la mort ultime du prince Albert. Comme nous le savons tous, la reine est devenue profondément chagrinée et a pleuré son amour perdu, un deuil partagé par l'ensemble de l'Empire britannique. Les années ont passé et la reine Victoria est restée dans sa sombre période de deuil, chassant presque tout le monde autrefois proche d'elle. Sauf Dame Augusta.

Augusta a continué à être une amie et une servante dévouée, voyageant avec la reine Victoria et la réconfortant, essayant de la sortir du deuil.  

 

Augusta a rencontré le très révérend Arthur Penrhyn Stanley et les deux sont tombés amoureux. Arthur était aussi un ami de la reine Victoria, et était un révérend qui avait réconforté la reine Victoria et pour qui elle avait un profond respect. Lorsque Lady Augusta a informé la reine Victoria de son intention d'épouser Arthur, la reine était profondément bouleversée en pensant qu'Augusta était trop vieille pour se donner la peine de se marier. Certains pensent que la reine était plus inquiète de perdre un ami proche et confiant. Quoi qu'il en soit, la reine Victoria a finalement donné sa bénédiction à l'union à condition qu'Augusta reste « de garde » auprès de la reine.

 

Le 16 décembre 1863, elle épousa le très révérend Arthur Penrhyn Stanley. De tous les comptes, leur mariage était un amour profond et une admiration mutuelle. Arthur était le doyen de Westminster et Lady Augusta se consacrait à aider les moins fortunés.


Lady Augusta est décédée le 1er mars 1876. Son mari lui a survécu et est enterré à l'abbaye de Westminster. La tombe d'Arthur contient un mémorial émouvant à sa femme et se dresse bien en vue dans la chapelle du roi Henri VII et certains des vitraux sur les fenêtres ont été offerts par la reine Victoria à la mémoire de ses amis perdus.

 

Lady Augusta a été enterrée à l'abbaye de Westminster dans la chapelle du roi Henri VII. La reine Victoria a fait ériger un mémorial à son amie proche à Frogmore, lieu de sépulture de plusieurs membres notables de la famille royale, dont plus tard Son Altesse Royale, la reine Victoria et Édouard VIII.

 

Un livre contenant les lettres personnelles de Lady Augusta aux amis, à la famille et à ceux de et vers la reine Victoria a également été publié et est toujours en tirage limité. Je n'ai pas encore lu le livre, mais je suis sûr qu'il donnera un meilleur aperçu de la vie fascinante de ce parent.

 

 

Les photos ci-dessous sont de Lady Augusta (photo à droite avec l'aimable autorisation de la National Gallery, Angleterre).

 

Lady Augusta Stanley
Lady Augusta Stanley memorials
Lady Augusta memorial, Frogmore
Lady Augusta Stanley
Letter from Buckingham Palace